Joomla project supported by everest poker review.

Other languages / Français / Le message officiel pour la Journée Mondiale de la Danse

 

 

 Le message officiel pour la
Journée de la danse
29 avril 2017

 

Cette année, le Conseil International de la Danse (CID) s'associe au Programme Alimentaire Mondial (WFP) pour créer le "Défi Faim Zéro", destiné à susciter une alimentation saine par la danse et l'éducation. Le PAM (WFP) offre des repas à 80 millions de personnes dans 80 pays (wfp.org)

Danse et alimentation saine vont de pair pour vivre sainement. Nous voulons promouvoir la sécurité alimentaire et la Faim Zéro dans tous les pays.

Les écoles devraient mettre sur pied de petits programmes de danse pour les enfants afin de leur faire comprendre l'importance de la sécurité alimentaire et d'un mode de vie sain. Les jeunes danseurs pourront suivre une formation, et être certifiés après avoir pris 150 heures de cours de danse.

Les écoles qui souhaitent participer créeront une chorégraphie centrée sur l'importance de la sécurité alimentaire et la réalisation de la faim zéro, qui sera présentée lors des célébrations de la Journée internationale de la danse (29 avril) et de la Journée mondiale de l'alimentation (16 octobre). Le WPF, le CID et l'UNESCO vont lancer leur partenariat avec une campagne médiatique et un événement à Paris.

Le projet vise à promouvoir la sécurité alimentaire, à sensibiliser les enfants à l'importance d'une alimentation saine, à offrir des possibilités de formation professionnelle et à diffuser par la danse l'objectif de la Faim zéro.

Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID
UNESCO, Paris

 

1. Le message officiel pour la Journée de la Danse est envoyé à plus de 100.000 professionnels de la danse dans 200 pays. Il est traduit en dizaines de langues. Vous pouvez demander une traduction, ou traduire le message dans la langue de votre pays et l'envoyer aux organisations de danse et aux médias. Vous trouverez des idées pour les préparatifs, ainsi que les messages précédents dans le site web du CID.

2. La Journée Mondiale de la Danse a été créée en I982 par CID dans le but d'attirer l'attention des médias et du grand public sur l'art de la danse. Promue par le CID, elle est célébrée par des millions de danseurs chaque année le 29 avril. Ce jour-là, les compagnies de danse, les écoles de danse, les organisations et les danseurs sont invités à organiser des activités visant un public plus large que d'habitude.

- Le Conseil International de la Danse CID est l'organisation officielle qui recouvre toutes les formes de danse dans tous les pays du monde.
- Ses membres sont les plus éminentes fédérations, associations, écoles, entreprises, aussi bien que des particuliers dans plus de 170 pays.
- CID a été fondé en 1973 dans le siège de l'UNESCO à Paris, où il est basé.
- CID est partenaire officiel de l'UNESCO, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture.

International Dance Council CID Conseil International de la Danse
CID c/o UNESCO, 1 rue Miollis, FR-75732 Paris 15, France
Tel. +33 1 4568 4953 Mob. +33 6 1155 3111
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.     www.cid-portal.org    www.french.cid-portal.org

 

 

 


 line-pattern

 

 

Le message officiel pour la
Journée Mondiale de la Danse
29 avril 2016

 

Les médias s'expriment principalement sur les spectacles de danse, très rarement sur les cours de danse. Pourtant, l'apprentissage de la danse est très répandu: les personnes qui pratiquent la danse en classe sont dix fois plus nombreuses que celles qui la représentent sur la scène.

La crise économique actuelle a à peine affecté les écoles de danse: contrairement à de nombreuses entreprises, très peu d'écoles de danse ont fermé; au pire, certaines ont-elles perdu quelques étudiants. Cela prouve une fois de plus que la danse demeure un des besoins les plus élémentaires - les gens préfèrent réduire d'autres dépenses plutôt que de cesser de payer pour des cours de danse.

Les subventions de l'Etat aux compagnies et aux conservatoires publics ont été réduites, de sorte qu'ils se tournent de plus en plus vers des sponsors. Les écoles privées ont besoin pour fonctionner des frais de scolarité payés par les étudiants, ce qui les pousse à investir dans la publicité pour attirer plus d'étudiants. Ainsi, elles élargissent l'éventail des danses enseignées, organisent des événements, deviennent plus flexibles et extraverties.

Malheureusement, dans certains pays, des organisations tentent de limiter le nombre de professeurs de danse en faisant pression sur les gouvernements afin que ne soient reconnus que les diplômes qu'elles délivrent. Nous croyons que l'enseignement de danse devrait être ouvert à tous sans aucune restriction.

Rien ne doit empêcher un individu d'enseigner, d'apprendre ou de pratiquer un art, que ce soit la musique, le théâtre, la danse, la peinture ou la poésie.

Nous encourageons tout le monde à étudier sérieusement et obtenir des certificats et des diplômes en vue de gagner la confiance des étudiants. Nous insistons sur le fait que les qualifications ne devraient pas être restrictives et ne pas écarter de l'enseignement privé. Les gouvernements devraient résister aux pressions des groupes d'intérêt qui
tentent de créer leur propre monopole dans toutes les formes d'art.

Un bon professionnel est heureux de compter sur son talent, ses connaissances et sa réputation, et non pas sur les privilèges accordés par des règlements empêchant les autres de concourir et de se comparer à lui. Tout art est par définition inclusif et non exclusif.

La Journée de la Danse 2016 est dédiée au maintien d'une politique de portes ouvertes dans l'enseignement de la danse.

 

 

Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID
UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

 

 

 

Le message officiel pour la

Journée mondiale de la danse

29 avril 2014

Le credo d'un danseur 

 

Je crois en une danse,

mère toute-résonante,

qui illustre le ciel et la terre

et toutes choses visibles et invisibles.

Lumière de corps,

vraie danse de vraies âmes ;

qui n'a pas été faite, mais engendrée ;

présente partout

et par qui toutes choses peuvent être dites.

Qui est descendue des cieux pour nous

hommes, et pour notre salut

avant tous les siècles ;

et a pris chair des corps

par l’opération de l’esprit

et qui les humanise.

Qui a été crucifiée par la société marchande ;

qui a souffert et a été mise au tombeau ;

qui est ressuscitée en des lieux isolés,

là où l’écriture n’existe pas.

Qui vient de nouveau, pleine de gloire

pour animer les vivants et les morts,

et dont le règne n'aura point de fin.

Danse sanctifiant l’esprit,

qui est aussi seigneur et qui donne la vie ;

qui procède de communautés autonomes ;

qui parle par le corps des humains

à la place des prophètes.

Je confesse qu’elle constitue un baptême

pour la remission des douleurs et des péchés,

pour la résurrection des membres morts
et la vie du siècle à venir.

                                     

                                          Alkis Raftis

 

 

 

line-pattern

 

Le message officiel pour la

Journée mondiale de la danse

29 avril 2013

 

   En 1973 un groupe constitué de personnes de plusieurs pays s’est réuni dans le Palais de l'UNESCO à Paris pour fonder le Conseil International de la Danse. Depuis de nombreuses années la Musique et le Théâtre possédaient déjà chacune leur organisation mondiale, il était donc naturel pour la Danse d’avoir son propre organisme. 
 
    Les Fondateurs étaient des professionnels du ballet et de la danse moderne. Par la suite, les autres membres ont été d’éminents danseurs, chorégraphes et professeurs de danse de ces mêmes formes de danse, ils étaient surtout des européens. Kurt Jooss, célèbre chorégraphe allemand, fut élu au poste de Président. 
 
    A partir de 1999, l’adhésion s’est ouverte à des personnalités issues d’autres formes de danse : traditionnelle, contemporaine, tango, indienne, thérapeutique, orientale etc… On peut désormais affirmer que le CID est réellement représentatif de diverses formes de danse, zones géographiques et fonctions. Des organisations telles que des fédérations, des syndicats, des départements universitaires, des associations ou des groupes régionaux constituent les catégories les plus importantes de nos membres. Les “érudits” y sont en proportion élevée : professeurs d’université, titulaires de Doctorat, auteurs de livres sur la danse, chercheurs.
 
    Le portail du CID est un outil majeur pour chaque personne dans la branche, il contient la liste des membres, ainsi que les livres qu’ils ont écrits et les magazines qu’ils publient. Le site plus visité est le Global Dance Directory répertoriant plus de 300,000 professionnels de la danse dans 200 pays, un exploit unique parmi les arts et les sciences. La Journée de la Danse, célébrée dans chaque partie du globe, est le programme le plus connu. 
 
    Tous les professionnels évoluant dans le monde de la danse peuvent faire une demande d’adhésion, les candidats sont admis après évaluation de leur profil ou après nomination par un autre membre. Le nombre de membres augmente constamment, preuve de vitalité et d’ouverture. 
 
    La Journée de la Danse 2013 est dédiée au 40e anniversaire du CID. Plus le CID se développe, plus les danseurs se sentiront unis et forts.    
 

Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

 

 

  

Le message officiel pour la

Journée mondiale de la danse

29 avril 2012

 

     Si vous cherchez sur le Répertoire Global de la Danse en utilisant "thérapie" comme mot clef, vous trouverez 2600 entrées. Cela veut dire qu'approximativement un sur cent professionnels de la danse utilise une forme de thérapie. Bien que 1% soit un tout petit pourcentage, la thérapie est probablement la branche de la danse qui s'étend le plus rapidement. La prolifération de cours et d'ateliers montre que le nombre des danse-thérapeutes peut potentiellement doubler chaque année. Des professionnels qualifiés  
sont de plus en plus employés dans les hôpitaux, centres de santé, maisons de personnes âgées, prisons ou asiles psychiatriques. Les pratiques privées se multiplient, aussi des écoles de danses conventionnelles offrent-elles des cours de thérapie.
 
    Cet essor pourrait être attribué au fait que soigner par la danse relève du Ministère de la Santé dans de nombreux pays. La possibilité de financement est ainsi incomparablement plus grande que lorsque la danse s'oriente vers le spectacle ou le divertissement. Une autre raison tient au fait que, notre mode de vie moderne ayant aliéné l'homme de ses fonctions primaires, les gens redécouvrent le pouvoir de la danse pour guérir.

    Danser contribue certainement à une meilleure santé, mais alléger par la danse un problème psychologique manifeste est autre chose. Les sociétés traditionnelles ont préservé le bien-être en offrant des opportunités fréquentes de danser dans des réunions sociales et lors de rituels. Depuis l’abandon de ces événements, notre frustration s'est accumulée et, pour satisfaire ce besoin, nous nous tournons vers des sessions sous la direction de professionnels. Des danses spécifiques ont été utilisées pour soigner certaines maladies - la recherche dans ce domaine est nécessaire.
 
    Encore plus impressionnant, certains patients ont été traités non par leur propre danse mais par la danse d'une autre personne. Dans de  
nombreux pays du monde, les gens demandent aux guérisseurs, chamans et sorciers de poursuivre leurs pratiques anciennes qu'ils trouvent toujours bénéfiques. Ces danses, tant rejetées par les sociétés industrielles, méritent une étude sérieuse.
 
    La danse-thérapie moderne, quoique vieille de seulement quelques décennies, a développé de nouvelles techniques, partiellement basées sur les techniques traditionnelles. Elle produit un corpus de connaissances, théoriques et pratiques dont l’efficacité est reconnue. Et pourtant, beaucoup doit encore être fait.
 
    Nous recommandons aux universités de créer des cursus de danse-thérapie, aux gouvernements de reconnaitre les danse-thérapeutes comme une profession spécifique et aux organismes de sécurité sociale de rembourser le traitement par la danse quand il est prescrit par les  médecins, les psychologues ou les autres thérapeutes primaires.                                                                      

Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

 

 

 

Le message officiel pour la

Journée mondiale de la danse

29 avril 2011

    

    L’histoire de l’humanité présente en général la danse comme s’exerçant en plein air. Depuis toujours, les lieux de réunions étaient des clairières, des forêts, des airs  d'abattage, des places de village, des cours d’églises; on y dansait de longues heures durant. De nos jours, dans la plupart des pays, ces lieux ont changé. Ce sont des salles de danse, des cabarets, des discothèques, des scènes de théâtre, des halls de l'école, des studios…

    Cette année, nous proposons de célébrer la nature à travers la Journée Mondiale de la Danse. Qu’elle se déroule dans les rues, les squares, les parcs, les stades, les plages, sur les parkings, dans tous les espaces à ciel ouvert.

    Danser est une impulsion naturelle. Les mouvements harmonieux du danseur vénèrent la nature et le relient à l'univers.   

    Tout au long de l'année, nous enseignons la danse, nous répétons, nous nous produisons sur scène, bien souvent entre quatre murs. En cette journée pas comme les autres, marquons la différence en pratiquant, enseignant ou en donnant un spectacle de manière à permettre au plus grand nombre d’y assister. Le temps peut être froid et pluvieux, le sol certainement pas adapté, le vent emportera sans doute la musique, mais la beauté de ces mouvements et l'expression des visages attirera spontanément les passants.

 

Prof. Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

                                 

Le message officiel pour la 

Journée de la danse 

29 avril 2010

 

    Les Nations-Unies ont proclamé 2010 Année Internationale pour le Rapprochement des Cultures et désigné UNESCO en tête des celébrations, eu égard à son expérience de plus de 60 ans sur l'avancement de la connaissance mutuelle et la compréhension entre les peuples.

    Irina Bokova, récemment élue Directrice-Générale de l'UNESCO, a proposé une vision universelle qu'elle a appellé “nouvel humanisme”; une vision ouverte à l'ensemble de la communauté humaine, offrant une réponse humaniste à la globalisation et à la crise, en vue de sauvegarder la cohésion sociale et la préservation de la paix.

    La danse, partie centrale de chaque culture, constitue le moyen idéal pour rassembler des personnes de cultures différentes. Les festivals promeuvent la connaissance réciproque et le respect de la diversité de la façon la plus prononcée; des centaines de millions de personnes assistent à des festivals de danse tous les ans dans le monde. Les professeurs offrant des cours dans des pays étrangers construisent des ponts de compréhension ancrés dans les corps des danseurs; annuellement des dizaines de milliers de professeurs de danse franchissent les fontières nationales. Les congrès et les conférences ouvertes offrent des occasions uniques pour présenter son travail à un public composé de confrères; ceci est possible chaque année lors de douzaines de rassemblements internationaux de chercheurs, historiens et critiques de danse.

    Outre les festivals, les cours, les stages et les conférences, la télévision, en présentant une danse originaire d’un autre pays, permet de découvrir l'image la plus frappante, la plus attirante et la plus convaincante d'un autre groupe ethnique.

    Pour illustrer de la façon la plus vive possible la diversité culturelle, pour incarner le rapprochement, il n'y a pas meilleur moyen que la danse.

Prof. Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID

UNESCO, Paris

 

 

 

line-pattern

 

 

  

Le message officiel pour la

Journée de la danse

29 avril 2009

 

    L'avenir de la danse réside dans les lieux où les personnes ne dansent pas.

Ces derniers appartiennent à deux catégories : ceux qui tout simplement n'ont pas appris, et ceux qui se croient incapables de danser. Ils représentent le plus grand défi pour la profession du maître de danse.

    En lien avec la lutte de l'UNESCO contre les préjudices et la discrimination, nous nous efforçons de repousser les frontières de la danse et de changer la perception courante du danseur. Les spectacles de danse ne sont pas nécessairement des exhibitions physiques poussées à leur extrémité, d’une précision minutieuse ou d’une émotion débordante. Ils peuvent être des célébrations d'interaction entre les danseurs. Nous pouvons enrichir les concerts de danse avec des chanteurs, des comédiens, des narrateurs, des mimes, des acrobates, quelque soit leur âge ou leur degré de validité.

    Faciliter le fait de danser pour des personnes jusqu'alors exclues est un devoir moral, mais c’est aussi une grande ouverture en ces temps de crise économique et de chômage. Dans chaque pays, des millions de personnes souffrent de handicaps physiques ou mentaux. Nous croyons pourtant qu'ils sont prêts à danser.

Ils créeront des emplois pour des milliers de maîtres de danse. Ils sont soutenus par le Ministère de la Santé, dont le budget dépasse largement celui du Ministère de la Culture.

Intégrer les personnes marginalisées dans la pratique de la danse est aussi important que de les intégrer dans la force de travail.

    Le CID adhère à ce principe : Tout le monde peut danser.

La Journée de la Danse 2009 est dédiée à la danse inclusive. Incluons tous les membres de la société dans nos cours et nos spectacles.

 

Prof. Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

 

 

  

Le message officiel pour la

Journée de la danse

29 avril 2008

 

     Les gouvernements, les sponsors et les médias sont notre souci principal cette année.

      Les gouvernements (nationaux, régionaux ou locaux), les sponsors (privés ou publics) et les médias (journaux, magazines, radio, TV) sont les trois plus importants facteurs influençant la pratique de notre art. Les professionnels de la danse s'efforcent de les approcher individuellement - avec des résultas peu satisfaisants. Nous proposons d’expérimenter une autre modalité de communication, à travers des Sections du CID représentant toutes les formes de danse, tous niveaux et toutes fonctions.

      J'invite tous les danseurs à rejoindre le Conseil International de la Danse et à former des Sections. Ces Sections seront à même d'affronter les questions générales concernant la danse. C'est à travers elles, en tant qu’organismes officiellement reconnus, que tous les danseurs pourront assurer des meilleures conditions pour la pratique de leur art. Elles seront capables d'obtenir des gouvernements de la réglementation appropriée, des sponsors le soutien adéquat, ainsi q'une une visibilité satisfaisante de la part des médias.

      Notre proposition consiste à remplacer l'isolement centré sur soi par le souci pour l'intérêt commun. Chacun de nous a longtemps peiné pour faire connaître ses activités. En travaillant ensemble nous prendrons une autre ampleur.

      Le CID est loin d'être un syndicat, mais les Sections du CID peuvent agir en tant que groupes de pression tant au niveau local qu'au niveau national. Elles peuvent exercer une force importante de persuasion car elles représentent le spectre entier de la danse.

      Les Sections du CID peuvent agir sur le contexte social dans lequel les danseurs évoluent et faire la preuve que leur art est essentiel pour le bien-être de toute société.

Prof. Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID

UNESCO, Paris

 

 

 

line-pattern

 

 

                                  

Le message officiel pour la 

Journée de la Danse 

29 avril 2007

 

    Cette année, la Journée de la Danse est dédiée aux enfants.

    Le Conseil International de la Danse CID UNESCO, conjointement avec l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance, fait campagne pour des mesures assurant aux enfants le meilleur départ possible dans la vie, tant il est vrai que l'éducation constitue le fondement le plus solide pour l'avenir.

    Nous croyons ensemble que les soins prodigués aux enfants sont la pierre angulaire du progrès humain. Notre but principal est de surmonter les obstacles qui comme la pauvrété, la violence, la maladie et la discrimination peuvent jalonner le cheminement de l'enfant. Ainsi ferons-nous avancer la cause de l'humanité.

    Nous recommandons une éducation de qualité pour tous les enfants, en mettant l'accent sur l'égalité entre les sexes et la prise en compte de leurs différences. La danse étant un élément de base du développement personnel et sociétal.

    Aucun enfant ne doit être laissé sans opportunité d'apprendre et de pratiquer la danse. L'accès à l'art constitue un droit pour chaque personne, les enfants en particulier. Ce droit doit être protégé, afin de leur permettre de combler leurs besoins de base et de réaliser pleinement leur potentiel.

    Le CID oeuvre pour l'enseignement de la danse par des éducateurs qualifiés à tous les niveaux de l'éducation publique, étant donné que la danse constitue un fondement solide pour le bien-être de toute personne.

Prof. Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse CID

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

  

 

Le message officiel pour la

Journée de la Danse

29 avril 2006

   

    La réticence des danseurs envers les organisations collectives est notoire.

Ils craignent probalement que le fait d’adhérer limite leur liberté d’expression.

Ou alors pensent-ils que leur investissement en temps passé et en cotisations ne correspondra pas aux bénéfices escomptés.

    La plupart des associations ou fédérations réunissent quelques douzaines de membres: c'est à dire un faible pourcentage des adhérents potentiels de leur région ou de leur branche.

Manquant de représentativité, elles manquent de crédibilité, et ainsi elles ne peuvent pas agir en tant qu'interlocuteurs des gouvernements et des autres acteurs au plus haut niveau.

Difficile dans ces conditions d’inspirer confiance aux non-membres.

    Ceci explique pourquoi l'art de la danse manque de visibilité, est défaillant dans le domaine de la législation et du financement, en comparaison avec les autres arts.

    Réjoindre une structure plus large ne limite pas la façon de se produire en scène, d'enseigner, de faire des recherches ou de créer des chorégraphies. Sans influencer le travail quotidien, cela permet d'améliorer le cadre de ce travail et son environement.

    Les structures collectives fournissent à leurs membres un large éventail de services, sans lesquels, les écoles, les compagnies, les clubs, les festivals qui évoluent seuls apparaissent handicapés.

    Le CID encourage le renforcement des associations régionales, nationales ou sectorielles par l'accroissement du nombre de leurs adhérents.

    Combinons nos actions, harmonisons nos musiques, en échappant à la cacophonie des sons isolés.

    Danseurs du monde, unissez-vous!

Prof. Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse

CID, UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

 

 

 

Le message officiel pour la

Journée de la Danse

29 avril 2005

 

    Chères/Chers collègues,

    La Journée Mondiale de la Danse est l'un des projets les plus importants du CID.

Cette année nous la focalisons sur l'enseignement primaire.

    J'aimerais vous demander de contacter le Ministère de l'Education de la part du CID, afin qu'il adresse une circulaire à toutes les écoles de votre pays. Vous pouvez également inciter des organismes publics ou privés à émettre des consignes analogues à une échelle régionale.

    Dans chaque classe les élèves peuvent écrire un essai sur la danse, dessiner une scène de danse, chanter des chansons de danse, trouver dans les livres des passages relatifs à la danse, collectionner des images (photos, timbres-poste, cartes postales etc.). Ils peuvent danser dans la cour ou - mieux - dans la rue.

    Il est extrèmement important que la Journée de la Danse devienne aussi connue et aussi activement suivie que la Fête des Mères. Et cela commence dès le plus jeune âge, qui représente l'avenir de notre art.

    Je compte sur votre coopération et attends vos suggestions.

    Cordialement

Prof. Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse CID

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

 

Le message officiel pour la

Journée de la Danse

29 avril 2004

 

    La danse est l'architecture des mouvements humains.

    De même que l'architecte utilise des éléments techniques pour réaliser des constructions dans l'espace, le chorégraphe crée des constructions immatérielles à partir des mouvements du corps humain.

    L'architecte est à la fois ingénieur et artiste. En tant qu’ingénieur, il pense rationnellement, ses constructions sont fondées sur la connaissance du comportement des matériaux, son oeuvre est utilitaire. C’est également un artiste qui recherche un résultat esthétique.

    Le chorégraphe, architecte des mouvements humains, est avant tout un technicien. Il doit étudier les spécificités du corps (anatomie, physiologie, pathologie), expérimenter ses possibilités et ses limites. Pour cela, il doit partager les efforts et les souffrances du corps au travail dans une salle de danse, tout comme un bon architecte travaille sur les échafaudages des chantiers. Naturellement il doit en outre séduire le spectateur et/ou l'inciter à réfléchir.

    Ainsi, devient-on chorégraphe par un long apprentissage, en dansant et en enseignant la danse, et aussi par de longues études, en approfondissant ses connaissances théoriques.

    Comment expliquer alors le grand paradoxe suivant? Tous les pays ont des écoles universitaires pour former les architectes, mais rien d’analogue n’existe pour former les chorégraphes et les enseignants de la danse.

    Les pays où une jeune personne a la possibilité, au-delà de ses 18 ans, de poursuivre des études pratiques et théoriques en danse, se comptent sur les doigts de la main. Là encore les départements de danse sont les plus dépourvus en personnels et en équipements.

    Inciter les gouvernements à créer des départements de danse de haut niveau dans les universités, est l’une des grandes orientations du CID.

La Journée Mondiale de la Danse 2004 est dédiée à cet objectif.

Prof. Alkis Raftis

Président du CID

 

 

line-pattern

 

 

                                  

Le message officiel pour la 

Journée de la Danse 

29 Avril 2003 

 

    Lors de cette journée particulière, je voudrais demander à chaque personne du mileu de la danse de prendre un moment pour refléchir aux questions d’ordre général qui concernent cet art.

Parmi l’ensemble de ces questions, en voici quelques unes :

    Dans de très nombreux pays, la danse n’existe même pas aux yeux de l’état. Sa pratique est à peine tolerée. Ses professionnels sont des marginaux, tandis que la danse amateur ne sort pas du cercle familial.

    Dans plus de la moitié des 200 pays du monde, la danse ne figure pas dans les textes de loi (pour le meilleure ou pour le pire !). Aucun fonds n’est alloué dans le budget de l’état pour soutenir cet art; aucune  formation en danse, privée ou publique, n’est prévue.

    Les villes souffrent d’une pénurie aigue de salles. A l’encontre de la musique, la danse a besoin d’un espace considérable pour évoluer (en contrepartie, les danseurs n’ont pas besoin d’acheter d’instruments, ils utilisent leurs corps !) Les municipalités admettent que les citadins ont aussi besoin de danser, mais ne font rien pour fournir les salles nécessaires aux amateurs, ni aux professionnels pour s’exercer et se produire.

    Sur le plan national ou international, plusieurs questions restent en suspens. Je ne conseillerais pas aux chorégraphes, aux enseignants, aux artistes de scène, aux étudiants, ni aux amateurs qui pratiquent une soirée par semaine d’aborder ces questions trop souvent; cela risquerait de compromettre la joie profonde que la danse procure !

    Mais le 29 avril, nous avons tous le devoir de tourner quelques instants notre pensée vers ces infortunés, proches ou lointains, pour qui l’accès à la danse est interdit ou entravé.

    Ensuite, pendant le reste de cette journée, nous pourrons regarder autour de nous et faire quelque chose pour rapprocher la danse de ceux qui ne profitent pas de ses charmes les autres jours de l’année.

 

Prof. Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse - CID

UNESCO, Paris

 

 

line-pattern

                                   

Le message officiel pour la 

Journée de la Danse 

29 avril 2002 

 

Yo puedo bailar en un templo sin profanarlo (Je peux danser dans un temple sans le profaner).

Vicente Escudero (1892-1980), danseur espagnol de flamenco

    Ces huit mots contiennent l'essence meme de la danse. Ils devraient être présents à notre esprit lorsque la danse commercialisée dans certains pays n'est plus que quête effrenée d'innovation, accumulation de gestes et de pas, obsession de l'analyse structurale.

    On oublie trop souvent de se demander si une danse est vraiment belle, si elle vehicule des valeurs, si elle resistera à l'epreuve du temps.

    La danse n'est pas sacrée en tant que telle, mais elle peut être digne du sacré, une voie de libération, un moyen de transcender la réalité, acquerir un autre soi.

    Toutes les danses ne peuvent pas être executées dans un temple mais devraient être au moins dignes d'être dansées hors du temple.

 

Prof. Alkis Raftis

Président du Conseil International de la Danse (CID-UNESCO)

 

 

line-pattern

 

Le message officiel pour la

Journée de la Danse

29 Avril 2001

 

    Le Conseil International de la Danse souhaite consacrer la première année du siècle à l'introduction de la danse dans l'enseignement de l'éducation publique.

    L'apprentissage de la danse dans les sociétés traditionnelles était fait sans enseignant. Les enfants apprenaient par eux-mêmes, en imitant les adultes à la maison, dans le quartier, dans les fêtes de village et autres cérémonies. Surtout, les enfants voyaient que la danse comptait, que les adultes communiquaient quelque chose d’important avec leur danse. Quand le moment venait, les enfants entraient officiellement dans la scène publique, démontrant leur capacité d’exprimer par des mouvements le rythme et le chant, à évoluer en unison avec les autres danseurs et à être créatifs dans l’espace avec leurs corps.

    Aujourd'hui, très peu d'enfants ont cette chance. Dans la plupart des villages les traditions héréditaires n’ont plus lieu; à la maison les parents regardent la télévision au lieu de danser et chanter avec leurs enfants. La majorité des enfants dans le monde grandissent dans des villes ou en contact avec des centres urbains; ils acquièrent la plupart de leurs connaissances à l'école et non plus au sein de leur famille ou de leur village.

    La danse ne devrait pas être absente de l’éducation de base. Parmi tous les arts, elle est la plus adaptée pour les enfants d'aujourd'hui, car elle développe conjointement l'âme et le corps. Il n’est pas étonnant qu’elle fasse partie intégrante de l’homme cultivé dans la Grèce antique. Il n’est pas suffisant d’inclure la danse dans le cursus; elle doit être enseignée comme une activité porteuse de sens, un moyen vital de communication et non pas un langage mort.

    Nous devons inciter les Ministères de l'Education de tous les pays à élaborer des programmes prennant en compte l’avis des spécialistes. J'aimerais demander à chaque membre du CID dans le monde, à chaque danseur et chaque éducateur, de contribuer à l'introduction de la danse dans l'éducation primaire et secondaire.

Prof. Alkis Raftis
Président du CID

 

 

line-pattern

 

 

                                  

Le message officiel pour la 

Journée de la Danse 

29 Avril 2000

 

    En cette dernière année du 20ème siècle, un regard en arrière s’impose afin de tenter une vue globale sur les événements qui ont concerné la danse ces cent dernières années.

    Deux événements essentiels auront marqué la danse dans le monde au cours de ce siècle. Deux formes de danse se sont révélées dès son début et ont évolué tout au long des années pour aboutir à la fin de ce 20ème siècle à la création d'un nouvel espace: la danse folklorique et la danse moderne.

    La danse folklorique est apparue lorsque les danseurs amateurs dans les villes ont découvert qu'ils pouvaient pratiquer les danses traditionnelles, c'est-à-dire les danses des paysans, pour le loisir et la scène. Ces mêmes danses avaient été progressivement délaissées par les populations rurales dans leurs cultures traditionnelles.

    La danse moderne est née lorsque les danseurs professionnels rejetèrent les contraintes du ballet classique et présentèrent des spectacles basés sur l'expression individuelle et leurs concepts de ce qui a constitué une liberté de mouvement.

    Au cours de ce siècle passé, le ballet a gagné en diversité, en profondeur et en raffinement, en perfectionnant sa technique icomparable et en gagnant de nombreux pays dans lesquels il n'était pas connu jusque là. La danse de salon a acquis de nouveaux amis et de nouvelles méthodes et s'est étendue dans le domaine des concours sportifs. Ses danses par couples trouvèrent leur contrepartie dans des modes de danses populaires qui ont conquis la jeunesse partout dans le monde, comme le rock'n roll et les discothèques.

    Ce fut un siècle de renaissance et de naissance pour la danse.

    Que souhaiterions-nous voir dans ce siècle qui commence?

-  Davantage de communication entre les familles de la danse, tout en respectant leur définitions respectives.

-  Un retour à la vision ancestrale globale de la danse en tant que partie d'un événement associant musique, mouvement, théâtre, chant; les arts ont eu trop tendance à s'isoler, perdant ainsi de leur contenu poétique.

-  Plus de connaissance du passé, plus de conscience d'appartenir à une ligne évolutive. On a aveuglément idolâtré l'innovation. Même le  révolutionnaire le plus exalté doit savoir contre quoi il se révolte. Même le créateur le plus inspiré ne peut se passer de l'étude de ses prédécesseurs.

-  Davantage de présence pour la danse. Alors qu'au cours des siècles précédents la danse était omniprésente dans la vie publique et privée, ce siècle l'a vue se mettre en retrait. Le sport a maintenant des publics dix fois plus grands que la danse.

    Le boom des deux dernières décennies contribue de toute évidence à conforter une vue optimiste de l'avenir, aussi bien pour les danseurs amateurs que professionnels.

 

Prof. Alkis Raftis
Président du CID
UNESCO, Paris

 

  

line-pattern

 

 

 

Dance Day        يوم الرقص       Journée de la Danse       舞蹈日       Día de la Danza       День Танца 

a program of the International Dance Council CID at UNESCO
the official organization for Dance world wide
www.cid-portal.org    www.cid-world.org

Friday the 20th. Design by JoomlaTemplateMaker.